Connaissez-vous la grippe aviaire ?

 

Le H5N1 est le nom de code du virus de la grippe aviaire. Sujet d’actualité depuis 2003, date à laquelle la grippe aviaire a resurgi en Asie et s’est propagée un peu partout dans le monde. Depuis, la maladie a continué à se développer chez les volatiles en Asie mais aussi en Europe. Mais si le virus de la grippe aviaire fait autant parler de lui, ce n’est pas tellement parce qu’il est à l’origine de la mort de millions de volailles, mais plutôt parce qu’il a aussi réussi à contaminer l’homme. Des experts déclarent que le H5N1 est un virus qui peut muter et devenir un virus adapté à l’homme. S’il y parvenait et devenait transmissible entre êtres humains, nous aurions affaire à un déclenchement d’une épidémie mondiale de grippe aviaire, susceptible de faire des millions de morts. C’est ce qu’on appelle une pandémie.
Afin de suivre l’évolution de ce virus dans le monde, nous vous proposons la catégorie actualité grippe aviaire.

 

Les oiseaux sauvages semblent être le principal vecteur du virus de la grippe aviaire, dont ils sont le réservoir naturel. C’est certainement par leur intermédiaire qu’il a pu se propager dans les élevages de volailles domestiques en Asie. Les migrations qu’ils effectuent à certaines périodes de l’année ont sûrement permis au H5N1 d’atteindre l’Europe. D’autres facteurs sont en cause. Certains foyers ont été identifiés dans des zones qui ne se situent pas sur les itinéraires des oiseaux migrateurs. Par exemple, en Russie. On peut donc croire que l’homme porte une part de la responsabilité dans l’extension de l’épizootie.

Seules les personnes en contact très rapproché avec des volailles malades, courent un risque d’être exposé au virus de la grippe aviaire. Il s’agit la du seul cas de risque de contamination durant lequel l’humain peut inhaler des poussières de fientes ou de sécrétions respiratoires infectées et donc le rendre malade. Il faut savoir que le virus de la grippe aviaire est détruit à 70 degrés (indication de l’Organisation mondiale de la Santé).

Les symptômes de la grippe aviaire sont semblables à une grippe classique. Les patients chez lesquels le virus de la grippe aviaire a été identifié présentaient d’une manière générale, une forte fièvre, des maux de gorge, une toux et/ou des troubles de la respiration, avec parfois une véritable détresse respiratoire dans les cas les plus graves. Afin d’être assuré qu’il s’agit bien de la grippe aviaire, il est nécessaire de procéder à l’analyse biologique des prélèvements des sécrétions du malade. Néanmoins, il faut savoir que la moitié des personnes contaminées ont pu se rétablir.

SOS médecin casablanca vous conseille de prendre quelques mesures afin de prévenir contre ce mal

Des mesures de protection individuelles, et éventuellement la vaccination, sont recommandées pour les personnes exposées à des volailles infectées. De même, pour les voyageurs se rendant dans des zones où il existe des foyers animaux, il convient de respecter certaines précautions.
Pour les voyageurs, l’OMS ne préconise pas, actuellement, de restreindre les voyages dans les zones concernées. Il est cependant recommandé aux personnes se rendant dans les pays affectés par l’épizootie d’éviter tout contact avec les volatiles et les porcs, y compris sur les marchés. De même, il est préférable d’éviter tout contact avec une surface apparaissant souillée par des fientes de volailles ou des déjections d’animaux. Enfin, il est interdit d’importer des oiseaux vivants de ces pays, en particulier les oiseaux d’ornement (décision européenne en date du 29 janvier 2004).

 

Il convient de bien s’équiper lorsque l’on doit être exposé à des déjections animales, lors de la manipulation d’oiseaux morts ou de déchets d’animaux. Soit porter des gants étanches, des bottes et un masque facial.
Certaines règles d’hygiènes sont à respecter :

  • Se laver les mains systématiquement (eau et savon) : après contact avec les animaux, les déchets ou les déjections animales ; avant les repas, les pauses, en fin de journée de travail
  • Ne pas boire, ou manger, ou fumer sur les lieux de travail
  • En cas de plaie : laver, savonner, puis rincer. Désinfecter et recouvrir d’un pansement imperméable
  • En cas de projection dans les yeux : rincer immédiatement à l’eau ou avec du sérum physiologique
  • Nettoyer régulièrement ses vêtements de travail, gants et bottes.

Les traitements antiviraux permettent de réduire la charge virale, la durée des symptômes, et certaines complications de la maladie de la grippe aviaire. Pour cela, ils doivent etre pris le plus tôt possible dans les 48 heures après l’apparition des symptômes et si possible dans les 12 heures qui suivent une exposition à un malade sans protection adaptée.

 

Le vaccin est réservé aux professionnels particulièrement exposés comme par exemple les éleveurs de volailles, professionnels de santé, et des services d’urgence et de sécurité lorsque les circonsances épidémiologiques l’exigent. C’est alors un vaccin prépandémique qui est utilisé, fabriqué à partir des souches circulantes de virus H5N1. Un stock a été constitué, à cet effet, auprès des instituts producteurs.

 

Seuls les masques de type FFP2 et FFP3 sont efficaces contre le virus de la grippe aviaire. Ils bénéficient en effet, de couches assez filtrantes pour stopper le virus. Nous vous conseillons de lire la partie masque grippe aviaire, qui détaille les caractéristiques du masque grippe aviaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *