ELLE EST TRÈS MOBILE, MOLLE, MESURE 10 CM DE LONGUEUR ENVIRON ET JOUE UN RÔLE ESSENTIEL NOTAMMENT DANS NOTRE ALIMENTATION. IL S’AGIT DE NOTRE LANGUE BIEN SÛR. UN ORGANE INSTALLÉ AU MILIEU DE LA BOUCHE, RELIÉ À LA BASE DU PHARYNX.

 

Elle se compose d’une multitude de récepteurs sensoriels que l’on appelle des papilles. Une véritable magie. Car la langue, c’est un concentré de la plus haute technologie. D’abord sur le plan purement « mécanique », elle est en quelque sorte à la bouche ce que les doigts sont à la main. La langue brasse les aliments pour faciliter leur mélange à la salive. Mais pas seulement. Elle participe aussi à la constitution du bol alimentaire, en comprimant la nourriture contre le palais, avant de la propulser dans le pharynx en direction de l’œsophage, puis de l’estomac. Et par son positionnement dans la bouche, la langue nous permet aussi d’élaborer et de moduler des sons. De parler, tout simplement.

Mais la langue, c’est également le goût. Les papilles qui la composent sont à l’origine du signal gustatif sans lequel nous serions incapables de distinguer le sucré du salé, par exemple. Classées par forme-foliées, caliciformes, ou fongiformes- ces papilles renferment des « bourgeons du goût ».

Ces derniers fonctionnent comme des récepteurs sensoriels. Ils transmettent au cerveau les informations chimiques correspondant aux caractéristiques gustatives des aliments présents dans notre bouche. Une mission très pointue, partagée il est vrai, par la vue et l’odorat qui participent aussi mais de façon indirecte, à l’élaboration du goût.

 

 

 

LA LANGUE, ORGANE DU GOÛT

 

Le sens du goût nous permet de nous donner une représentation des saveurs de tous les aliments que nous ingérons.

 

A.Anatomie de la langue

 

– La langue permet de percevoir le goût des aliments et sert à la déglutition de la nourriture.

– La langue est un organe unique constitué par un squelette fibreux et par de nombreux muscles qui en assurent la mobilité. L’ensemble de ses muscles est recouvert par la muqueuse linguale.

Ce sont des papilles gustatives réparties sur la langue et dans la bouche qui perçoivent les différentes saveurs en appréciant les contacts et les excitations thermiques

– Les papilles caliciformes forment le V lingual, entre 9  et 11, et volumineuses

– Les papilles fongiformes en forme de champignon, situées en avant du V, nombreuses entre 100 et 200, et petites

– Chaque papille contient des bourgeons gustatifs contenant entre 50 à 100 cellules gustatives reliées au nerf gustatif.

 

  1. Physiologie du goût

 

– Il existe 4 saveurs principales :

  • Le sucré ……….les papilles se trouvent sur le bout de la langue (sensibilité à 0,5 pour 100)
  • Le salé………….les papilles se trouvent sur les bords gauche et droit de la langue, vers l’avant de la langue (sensibilité à 0,25 pour 100)
  • L’acide …………les papilles se trouvent sur les bords gauche et droit de la langue, vers l’arrière de la langue (sensibilité à 1 pour 130 000)
  • L’amer …………les papilles se trouvent sur le fond de la langue (sensibilité à 1 pour 2 000 000)

– Les saveurs principales peuvent se combinées pour donner les saveurs secondaires :

  • Saveur alcaline = saveur sucrée + saveur amère
  • Saveur neutre = saveur sucrée + saveur salée

– Le goût est souvent associé à l’odeur des aliments qui remonte par le nez : c’est le phénomène de rétro-olfaction.

SOS médecin casablanca se tient à votre disposition de tout autre complément d’information sur la langue. N’hésitez pas à nous conat

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *