le cholestérol est une graisse indispensable à l’organisme, il accroît le risque cardiovasculaire lorsque son taux dépasse les valeurs normales.

Symptômes
Parmi les symptômes qui peuvent avertir d’une hypercholestérolémie, on compte une douleur dans la poitrine qui peut être indirectement liée à un taux de cholestérol trop élevé. En effet, en cas d’excès de cholestérol, les graisses accumulées au niveau des artères peuvent empêcher le passage du sang et générer des symptômes tels que des douleurs thoraciques. Cela signe souvent un angor qui peut, à terme, déboucher sur un infarctus du myocarde. Il faudra également prêter attention à d’autres symptômes tels qu’une importante fatigue, un essoufflement, une sensation d’oppression thoracique et une grande angoisse. L’excès de cholestérol peut aussi favoriser les accidents vasculaires cérébraux (AVC) si ce sont les parois des artères cérébrales qui sont concernées par les dépôts de graisses.

Alimentation
Un régime alimentaire moins riche en matières grasses et en sucre représente le traitement de première intention. Consommer des fruits et légumes frais doit constituer la base d’une alimentation anticholestérol. Certains fruits comme la pomme ou encore l’avocat possèdent des vertus thérapeutiques supplémentaires susceptibles de contribuer à la baisse du taux de cholestérol.

Côté produits d’origine animale, les produits laitiers gras (crème, beurre) et les viandes rouges et grasses sont à limiter et le poisson est à préférer à la viande. Les poissons gras (sardines, maquereaux, saumons…) notamment, contiennent des acides gras insaturés qui protègent contre les pathologies cardiovasculaires. Enfin, consommer des huiles végétales telles que l’huile d’olive, l’huile de colza ou encore l’huile de maïs qui contiennent des acides gras de meilleure qualité est conseillé dans le cadre d’un régime anti-cholestérol.