Aujourd’hui nous accueillons avec joie la diététicienne et nutritionniste Léa Taudière, spécialisée dans l’alimentation de la femme, qui va répondre à nos questions concernant le SPM et les règles douloureuses. Bonne lecture !

– Bonjour Léa ! Peux-tu nous dire ce qu’est le SPM ? 

Le SPM ou syndrome prémenstruel apparaît généralement juste après la période de l’ovulation. Il se développe à peu près 5 jours avant le début des règles puis disparaît progressivement pendant les règles.

Souvent le SPM se manifeste par des changements d’humeur, un mal de dos, des ballonnements, des crampes, des déprimes (tendances dépressives), une sensibilité accrue, des nausées, une rétention hydrique ou encore une sensibilité mammaire (la liste n’étant pas exhaustive et tous les symptômes ne sont pas toujours présents). Par contre les explications face au SPM ne sont pas encore bien définies mais cela serait surement dû aux changements d’hormones (fluctuation de la progestérone et des œstrogènes) durant la période précédant les règles.

D’autre part, le SPM ne touche pas toutes les femmes. Certaines sont concernées comme d’autres pas du tout ! L’intensité des symptômes du SPM fluctue d’ailleurs selon les personnes (des symptômes très prononcés surtout au niveau psychologique peuvent être dus au trouble dysphorique prémenstruel, une catégorie sévère de SPM).

  • Pourrais-tu nous expliquer pourquoi nous mangeons parfois plus avant ou pendant les règles ?

Je dirais que c’est principalement dû aux changements d’hormones avant nos règles qui vont modifier notre humeur (on peut devenir plus irritable ou sensible), on a donc tendance à se diriger vers des aliments réconfortants qui vont jouer le rôle de récompense. C’est la diminution des hormones féminines qui sont la clé de cette augmentation de l’appétit (leur diminution entraîne à leur tour un abaissement de la concentration en sérotonine qui favorise l’appétit et les envies de sucre).

En plus de cela, notre corps a besoin de plus d’énergie durant les règles (dû à un travail plus intense du corps) ce qui impacte la sensation de faim. Et en plus d’augmenter la quantité de nourriture ingérée, on se dirige vers des aliments plutôt sucrés qui amènent encore une fois cette sensation de réconfort en stimulant le système de la récompense dans le cerveau (qui libère de la dopamine). Mais bien sûr, une consommation de produits salés peut aussi être observée.

  • Existe-t-il des remèdes naturels contre le SPM ou les règles douloureuses ?

Voici quelques tips et remèdes que j’ai sélectionnés et qui peuvent être appliqués en cas de syndrome prémenstruel et règles douloureuses !

Prendre soin de soi

Cela pourrait paraître anodin mais prendre soin de soin au quotidien et faire régulièrement des pauses en ralentissant son mode de vie est très important (par exemple en prenant un bain avec des huiles essentiels, prendre le temps de lire un livre ou encore faire du yoga doux pour nous détendre) !

Utiliser une bouillotte

La bouillotte est très utile contre les maux dans le bas ventre ; c’est un remède bien connu mais toujours aussi efficace grâce à la chaleur qui va soulager les douleurs.

Effectuer des exercices de sophrologie

La sophrologie peut s’avérer efficace puisque c’est une technique de relaxation basée sur des exercices de respiration qui nous apaise aussi bien physiquement que mentalement.

Utiliser de l’huile essentielle de Cyprès

Cette huile essentielle est un très bon antispasmodique qui favorise aussi la circulation sanguine. Attention car elle est déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes et il est recommandé de demander conseil à un pharmacien, médecin ou phytothérapeute avant toute utilisation.

Celle-ci peut être infusée dans de l’eau chaude puis appliquée sur le ventre avec une serviette. La camomille et la chaleur ont une action antispasmodique et décongestionnante ce qui permet de soulager les douleurs de ventre.

Se diriger vers le gattilier 

Le gattilier est une plante qui permet de soulager les syndromes du SPM en régulant les désordres hormonaux et en favorisant la libération de dopamine. Mais celle-ci reste une plante à effet thérapeutique qui nécessite donc des précautions avant toute consommation.

Utiliser du zinc et du cuivre 

Certains minéraux comme le zinc peuvent être utiles pour soigner les douleurs abdominales mais aussi les problèmes digestifs comme la constipation ou la diarrhée (attention encore une fois au dosage, l’avis d’un professionnel de la santé est donc vivement recommandé).

Le calcium 

L’action efficace du calcium contre le SPM a été démontrée, cela pourrait donc être une piste pour soigner les douleurs durant cette période.

L’alchémille 

L’alchémille est une plante connue pour soulager les douleurs associées au cycle féminin (douleurs de règles, SPM, ménopause…), son utilisation pourrait donc être intéressante.

Attention tout de même, de nombreuses femmes ressentent des douleurs avant ou pendant les règles (dysménorrhée) mais si les douleurs sont très intenses et persistantes ce n’est pas normal. Une consultation chez un professionnel de la santé est conseillée car il peut y avoir un risque de pathologie sous-jacente (comme l’endométriose).

– Pourrais-tu nous dire quelle alimentation est à privilégier pendant les règles ?

Tout d’abord, il ne faut pas se frustrer ou culpabiliser même si nous avons des envies de sucre : il faut écouter son corps et ses désirs surtout durant cette période ! Si on se dirige vers des aliments sucrés, il est plutôt conseillé de consommer du chocolat noir (entre 70 et 90%) par rapport à des bonbons. Mais si leur consommation nous fait du bien au moral, alors il ne faut pas se priver ! Par contre, après la période de SPM et/ou de règles, il faut essayer de sortir de cette phase de latence et reprendre de bonnes habitudes de vie (faire du sport par exemple) ! Durant cette période (mais aussi au quotidien) je recommande d’avoir une alimentation variée riche en :

Légumes et fruits

Les légumes surtout verts et les fruits frais (qui contiennent des fibres, vitamines, minéraux) sont bénéfiques puisqu’ils vont aider à la digestion.

Les oléagineux

Ceux-ci sont favorables pour notre organisme puisqu’ils possèdent des omégas 3 qui nous apportent de l’énergie (en plus d’avoir des effets bénéfiques sur le système nerveux et cardio-vasculaire).

Les céréales complètes 

Les céréales complètes de bonnes qualités (qui contiennent des fibres, minéraux, vitamines) vont aussi favoriser la digestion et apporter de l’énergie, n’hésitez donc pas à en consommer !

Le fer

Durant les règles, une perte de fer est observable à cause des saignements ; une alimentation riche en cet oligo-élément peut donc être intéressante. On le retrouve dans les lentilles, le riz complet, les graines de lin, les noix de cajou ou encore le chocolat noir. La viande rouge est très riche en fer mais attention elle a aussi des propriétés inflammatoires, ce qui est à éviter durant cette période. S’il y a une consommation, elle doit être ponctuelle et les morceaux maigres doivent être privilégiés.

Les aliments riches en tryptophane 

Le tryptophane est le précurseur de la sérotonine, or ce neurotransmetteur joue un rôle important dans la régulation de l’humeur. On peut le retrouver dans le riz complet, les oléagineux, les bananes, l’avocat et le soja.

– Et y a-t-il au contraire des aliments à éviter ou limiter ? 

Je dirais qu’il faut éviter le sucre et le gras (majoritairement les acides gras trans et saturés) en trop grande quantité mais bien sûr cet équilibre alimentaire ne se fait pas sur une petite période mais sur le long terme. C’est donc une habitude à prendre mais attention il faut faire une distinction entre bannir et limiter !

Les agents irritants sont aussi à éviter tels que le café ou l’alcool (car ils peuvent changer l’humeur, augmenter le stress et perturber le transit) ainsi que les épices et le thé : il faut prendre soin de son intérieur et encore plus durant cette période.

Concernant les produits laitiers et le gluten, ils peuvent être mal digérés par certaines personnes et peuvent favoriser l’inflammation (en entraînant une perméabilité intestinale). Mais cela dépend des personnes et de leur sensibilité ; si ces composés sont bien supportés alors il n’y a pas de raison de les enlever de notre alimentation.

Si les produits laitiers sont retirés de notre alimentation, il faut une compensation avec des aliments riches en calcium (graines de fenouil, sardines, amandes, tofu, épinards…). Il est toutefois conseillé, avant de modifier son régime alimentaire, d’en parler à un professionnel de la santé pour éviter les carences.

Le fast-interview bien-être de Léa Taudière 

Nous allons maintenant terminer cet interview avec quelques questions-réponses un peu plus personnelles ! 🙂

– Si tu étais un gummy Les Miraculeux actuel ou à venir tu serais ? 

« Le gummy sommeil ! Le sommeil est super important pour l’énergie, la perte de poids, ou encore la beauté ! »

– Un livre à nous conseiller ?

Kilomètres 0 de Maud Ankaoua.

– Ton péché mignon ?

La truffade ! 

– Ton tips bien être au quotidien ? 

« Bien s’hydrater, d’ailleurs c’est mon premier geste du matin. Et il y a aussi le yoga ! »

– Le mantra qui t’accompagne tous les jours ?

« Rien n’arrive par hasard »

– La prochaine personne à interviewer ?

Justine Bona, ostéopathe. 

Utiliser de la camomille

0522474747